Soyez plus fort que les pirates !

Soyez plus fort que les pirates !

Hameçonnage, phishing, escroquerie… défendez-vous !

Loin de nous l’idée de vous rendre fautif, mais sachez que pour 98% des cas, l’utilisateur a commis une erreur. Nous allons donc vous donner quelques règles très simples à suivre pour éviter de sombrer dans le cauchemar, et surtout, ces astuces ne sont pas un casse-tête : tout est très simple en réalité.

Hameçonnage, c’est quoi ?

Le phishing, en anglais, ou hameçonnage en français, est une méthode très simple. Un pirate vous envoie un message, en général un email, en se faisant passer pour quelqu’un d’autre, dans la plupart des cas, une entreprise. Et ce message vous indique que votre compte a un souci, et qu’il faut vite vous reconnecter. Bien sûr, tout est bien fait, même si les gens pensent que seules les fautes d’orthographe donnent la puce à l’oreille. Mais détrompez-vous, de vraies entreprises font parfois des fautes, et les pirates, pas tous !

Le seul soucis en faite, c’est que les liens sont piégés. Vous arrivez sur un autre serveur, celui du pirate. Certes, il ressemble à l’original, mais vous n’y êtes pas. Et quand vous allez entrer votre nom d’utilisateur et votre mot de passe, vous allez simplement en faite lui donner vos accès. Et c’est déjà trop tard…

Ce n’est pas du SPAM. Le spam a un but commercial en général, parfois juste pour embêter, mais il ne dérobe pas d’informations, il n’a pas besoin de ça.

Règle numéro 1

Quoi qu’il arrive, il est possible qu’une banque ou LinkedIn vous informe d’un problème. Et il faudra en effet changer votre mot de passe. Mais, c’est très simple : ne cliquez jamais dans un mail. C’est la seule chose à vous souvenir !

En effet, que le mail soit frauduleux ou non, il est impossible de savoir si le lien arrivera au bon endroit. Et un clic suffit déjà pour valider votre email. Vous indiquerez alors au pirate que vous êtes une proie idéale pour d’autres attaques.

En revanche, allez sur votre navigateur et entrez l’adresse de l’établissement concerné, et aller changer votre mot de passe. C’est pénible, c’est vrai, mais ne pas le faire peut vous mettre très vite dans une situation délicate.

Règle numéro 2

Ne pas charger les images des emails par défaut. Enlevez cette option de votre logiciel de messagerie. Et si vous utilisez un webmail, changez vos habitudes. Une image qui s’affiche dans un SPAM, comme dans une newsletter, c’est un serveur qui a reçu l’information que vous avez lu l’email. Pour la Coop, pas grave, c’est des statistiques nécessaires. Pour un pirate en revanche, c’est encore une fois lui dire que non seulement il a la bonne adresse email, mais qu’en plus vous l’utilisez mal : il va vous bombarder et revendre votre mail à ses amis… jusqu’à 2$ par email !

MailSur Mac, vous pouvez le faire dans l’application Mail, sous Préférences, sous Présentation, Charger le contenu distant.

Règle numéro 3

C’est la plus pénible, mais aussi la moins fréquente : sécurisez vos comptes.

En effet, le cas est très fréquent, par exemple pour GMail.

Vous créez votre compte en 2010. Vous avez un mot de passe, un numéro de téléphone et peut-être une adresse postale.

Vous changerez de mot de passe plusieurs fois. Mais c’est tout.

Un pirate qui accédera même 1 minute à votre compte vous le volera à tout jamais. Car il va ajouter les questions de sécurité, l’accès en 2 étapes, changer l’adresse postale et votre téléphone. C’est donc lui que Google va croire à l’avenir. Et croyez bien que certains comptes piratés sont exploités par les malfaiteurs pendant des années, pour aller chercher des informations importantes auprès de vos contacts, qui n’ont aucun moyen de savoir que ce n’est pas vous.

Sécuriser un compte, c’est vital aujourd’hui, et vous devez le faire pour tous les services, en premier d’ailleurs pour les services gratuits. Et ne dites jamais “je n’ai rien à cacher” ou “je n’ai rien d’important”. Car un compte piraté peut affecter vos proches et vos collègues : ça reste votre responsabilité.

Soyez plus fort que les pirates ! 3 règles simples, dont une seule à suivre à chaque mail reçu : ne pas cliquez, ne pas cliquez !

Avec ça, vous aurez déjà évité le pire à de nombreuses reprises. Car la technique est toujours la même.

Partagez cela avec vos amis, ils méritent eux aussi de ne plus avoir peur !

 

0 votes